Un vétéran de l’armée américaine enlevé, sa femme tuée puis brûlée, à Torcel
0 4 min 4 mths

Les groupes armés continuent d’élargir leurs tentacules et de montrer leur niveau de cruauté dans le pays. À Torcel, zone située dans la commune de Tabarre, assiégée par des civils armés depuis près d’un an, un crime audieux est survenu le samedi 8 octobre 2022. Un couple marié, composé de deux personnes du troisième âge, a connu le sort le plus tragique de toute leur vie durant. Après avoir fait irruption à l’intérieur de leur maison, des civils armés ont enlevé le mari avant de tuer la femme puis brûler son cadavre, a confié, à notre rédaction, une source proche des victimes.

Ancien soldat de l’armée américaine, Jean Lucien Franklin, âgé de 89 ans, a été enlevé chez lui, à Torcel, plus précisément dans la localité de Soisson, Tabarre 68. Cet acte serait l’œuvre des hommes de Vitelhomme Innocent qui ont fait intrusion dans sa maison. Au moment de commettre ce rapt, les malfrats, sans pitié, ont exécuté la femme de M. Franklin, identifiée sous le nom de Marie Claudette Gauthier Franklin, elle, âgêe de 87 ans. Pour libérer l’otage, souffrant de plusieurs maladies dont le diabète, l’hypertension artérielle et maladie de Parkinson, les ravisseurs ont exigé 300 mille dollars américains comme rançon, a rapporté la source à notre salle de rédaction.

Un vétéran de l’armée américaine enlevé, sa femme tuée puis brûlée, à TorcelAprès leur retraite, les deux amoureux, tous deux citoyens américains, avaient décidé de quitter les États-Unis pour venir s’installer dans leur pays d’orgine et ce, depuis plus d’une vingtaine d’années. « Ils ont fait, parfois, des voyages vers les États-Unis, mais c’est en Haïti qu’ils vivaient depuis un bout de temps », a fait savoir notre source. Ils habitaient seuls, car leurs enfants, eux, ont préféré rester aux États-Unis, poursuit notre informateur qui requiert l’anonymat pour des raisons de sécurité.

Sur des images et vidéos prises à partir d’une caméra amateure envoyées à notre rédaction, on apperçoit que l’intérieur de la maison des victimes est totalement saccagé par les criminels. Plusieurs murs du salon, dont le toit est en béton, sont maculés par des traces de fumée. Un corps inerte, qui serait vraisemblablement celui de Mme Marie Claudette Gauthier Franklin, est quasi calciné. Presque tout est chamboulé à l’intérieur de ladite maison, constate-t-on.

Leurs progénitures, au moins quatre, tous, vivent actuellement aux État-Unis. Ces deux nouvelles victimes de l’insécurité vivaient dans leur maison en Haïti après avoir passé une bonne partie de leur vie à travailler aux États-Unis. À en croire notre informateur, M. Lucien et son épouse avaient embauché trois personnes, une aide ménagère, un chauffeur et un garçon de cour pour leurs activités. Un fils des victimes, rapporte notre source, pense qu’il sera difficile de payer la rançon exigée, car la seule personne qui pourrait faciliter la transaction a été exécutée par les malfrats, à savoir sa mère.

Les individus armés, sans inquiétude, poursuivent leur entreprise criminelle en Haïti. La capitale haïtienne, depuis plusieurs mois, se trouve ceinturée par des civils armés. À Croix-des-Bouquets, à Martissant, rentrée Sud de la capitale, à Laboule, dans les hauteurs de Pétion-Ville, À Tabarre, notamment à Pernier et à Torcel, au bas de Delmas, à Cité Soleil et au centre-ville de Port-au-Prince, les hors-la-loi s’y installent en commettant les actes les plus atroces dans le pays.

Source : TripFoumi Info

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *